07/10/2013 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Clientèle

Un client satisfait n’est pas nécessairement fidèle

Si la satisfaction de la clientèle est l’un des éléments nécessaires à sa fidélisation, celle-ci ne suffit pas toujours. Répondre aux demandes et aux besoins de ses clients – socle sur lequel repose la plupart des techniques de vente – ne constitue pas une garantie de les garder fidèles à votre clinique. Il est intéressant, dans le contexte concurrentiel actuel, d’anticiper et d’apprendre à gérer ses frustrations potentielles.

Afin de mieux cerner ce qui peut inciter nos clients à rester fidèles à notre structure, rien de tel que de se mettre dans leur peau, car nous sommes aussi des consommateurs probablement pas toujours fidèles… Nous pouvons fort bien avoir l’habitude d’effectuer nos achats dans tel magasin, toujours le même depuis longtemps, nous en déclarer satisfait et, malgré tout, changer cette coutume en réponse à un certain nombre de facteurs. Faire ses achats de nécessité (alimentation, entretien, etc.) ne relève pas d’un acte de plaisir, mais plutôt d’une astreinte pour la plupart d’entre nous. Tant que le niveau de contrainte reste supportable dans un établissement donné, nous pouvons y rester fidèles. En revanche, si ce niveau augmente, il devient tentant de “changer de crémerie”.

Ainsi, des modifications dans l’agencement du magasin qui rendent la recherche des produits plus difficile, un changement des conditions d’accès au parking, une attente plus importante aux caisses en raison d’une compression de personnel vont générer un sentiment de frustration. Cette enseigne chez laquelle vous étiez jusqu’alors plutôt serein va devenir une source de désagrément.

Des facteurs externes au commerce peuvent également entrer en ligne de compte, comme une modification des conditions de circulation sur le trajet pour atteindre le magasin, un changement d’horaires de travail qui rendent vos visites plus complexes, etc.

Lorsque des sources d’insatisfaction apparaissent (attente plus importante au comptoir par manque de personnel, verte réprimande du praticien à son ASV devant le client, erreur de commande, rupture de stock, etc.), la balance peut pencher du côté défavorable. Le client est alors confronté à un choix : rester fidèle, en s’appuyant rationnellement sur les acquis positifs, ou aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte, attiré par l’envie, plus intuitive, d’essayer une autre structure.

Hormis le cas d’une erreur grave et manifeste, il est rare qu’un seul élément négatif lui fasse quitter une structure. C’est plus souvent l’accumulation de petites frustrations qui fait pencher la balance du mauvais côté.

Quatre modes de fidélité sont à distinguer
La fidélité est liée au temps pendant lequel l’entreprise garde l’exclusivité de son client, et donc la quantité de produits et de services qu’elle va pouvoir lui vendre. La satisfaction correspond à ce que le client pense de son prestataire. Les deux sont liés, mais non superposables. En croisant le niveau de fidélité avec le taux de satisfaction, quatre types de comportements de clients peuvent être considérés, selon Georges Chétochine*, ancien professeur universitaire de marketing et créateur d’un cabinet international d’études stratégiques sur les comportements et la communication : le client “otage”, le “négociateur”, le “joyeux vagabond” et le “satisfait en profondeur”.

Christophe Deforet

* Les 7 conditions pour satisfaire et fidéliser les clients, Éditions Eyrolles, 2010.

Pour l’intégralité du dossier, voir La Semaine Vétérinaire n° 1554 du 4/10/2013 en pages 31 à 36.

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...