15/10/2013 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Projet de loi de finances

Un budget en baisse de 3,2 % pour l’agriculture en 2014

Le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt devrait être doté de près de 4,9 milliards d’euros en crédits de paiement pour l’année 2014. Hors charge des retraites, il subit donc une baisse globale de 3,2% par rapport aux crédits 2013. Toutefois, une partie de la baisse du budget sera compensée par le cofinancement de l'Union européenne dans le cadre de la PAC, a précisé le ministère.

Les principales dépenses de fonctionnement des différents services de l’administration, hors frais de personnel, sont réduites au total de 5,8 %. Côté emplois, le ministère et ses opérateurs sous tutelle réduiront globalement leurs effectifs de 269 équivalents temps plein (469 ETP seront supprimés, hors enseignement et sécurité sanitaire, et 200 emplois seront en revanche créés dans l'enseignement et la recherche).

Effectifs maintenus mais baisse de moyens
Côté alimentation et sécurité sanitaire, le budget attribué au ministère s’élève à près de 505 millions d’euros, soit une baisse, hors dépenses de personnel, de 4,2 %. Ce budget permettra de « maintenir un haut niveau de maîtrise des risques en matière de qualité et de sécurité sanitaire des aliments », se félicite le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, en raison, selon lui, « du maintien des effectifs qui lui sont dédiés contrairement à la baisse constatée depuis plusieurs années ». Pourtant, le constat de leur insuffisance en nombre pour le maintien d’un service de qualité est décrié par le corps des inspecteurs en santé publique vétérinaire (ISPV) depuis plusieurs années.

À effectif égal et doté de moins de moyens financiers, le ministère précise que l'année 2014 confortera d’une part les dispositifs de lutte contre certaines maladies animales (plan national d'action contre la tuberculose bovine, la brucellose, et les salmonelles) et finalisera d’autre part la mise en place de la nouvelle gouvernance sanitaire en santé animale et végétale, « qui s’accompagne d’une priorisation des moyens dédiés au contrôle et à la sécurité sanitaire des aliments sur les actions jugées prioritaires ». À n’en pas douter, les derniers scandales relatifs à la viande de cheval sont à l’origine de la volonté du ministère « d’accentuer la lutte contre la délinquance alimentaire organisée ».

Le budget 2014 prévoit en outre de maintenir les effectifs au sein des abattoirs, voire de les renforcer dans ceux de volailles.

Nathalie Devos

Pour l’intégralité de l’article, voir La Semaine Vétérinaire n° 1555 du 11/10/2013 en page 22.

Dossier de presse “Budget 2014”

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...