29/04/2013 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Maladies contagieuses

Tuberculose bovine en France : la suite… mais pas la fin

Stagnation de la prévalence de l’infection, détection de foyers dans de nouveaux départements, recontamination d’élevages, infection au sein de la faune sauvage, éleveurs inquiets, etc. La tuberculose n’en finit pas de faire (re)parler d’elle.

La France métropolitaine conserve son statut officiellement indemne (OI) de tuberculose bovine, octroyé en 2001 (décision 2001/26/CE), en raison d’un taux de prévalence annuelle de troupeaux inférieur à 0,1 %, d’un taux de troupeaux OI supérieur à 99,9 % au 31 décembre, et du respect de la réglementation européenne. Toutefois, les conditions de maintien du statut OI sont limites car, en 2011, le taux de prévalence était proche de 0,08 % (0,077 %, versus 0,073 % en 2010).

Tour d’horizon de la situation actuelle et des mesures de lutte mises en place pour que l’Hexagone conserve son statut officiellement indemne de la maladie.

Lorenza Richard

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1537 du 26/04/2013 en pages 29 à 35

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité