Stratégies vaccinales contre la fièvre catarrhale ovine en Corse

Stéphanie Padiolleau | 22.04.2015 à 18:16:02 |
Brebis atteinte de fièvre catarrhale ovine
© Serge Trouillet

L’Anses recommande la création d’une zone tampon vaccinée lorsque des cas cliniques de fièvre catarrhale ovine sont confirmés en Sardaigne.

L’agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s’est prononcée sur les stratégies de lutte et de prévention de la fièvre catarrhale ovine (FCO) applicables en Corse. Le niveau de risque dépend du statut immunitaire des animaux et de l’épidémiologie locale, pour les sérotypes circulant sur l’ile, mais surtout en fonction de la situation sanitaire en Sardaigne et si les virus sont absent.

Le recours à la vaccination pour protéger le cheptel corse peut s’envisager différemment selon les objectifs fixés. Limiter les effets d’une introduction depuis la Sardaigne peut s’effectuer en vaccinant la zone la plus à risque, sur 50 à 100 km à partir de la côte sud de l’ile, mais cela qui devrait être étendue à toute la Corse dans l’objectif d’empêcher totalement l’installation d’un sérotype. L’Agence propose quatre niveaux de risque avec des mesures de gestion adaptées lorsqu’un sérotype absent de Corse circule, avec ou sans cas cliniques, en Sardaigne.

Stéphanie Padiolleau
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK