Risque de zoonose pour les propriétaires d’écureuils

Tanit Halfon | 24.04.2017 à 13:14:12 |
écureuil
© DEFI-Écologique – Wikimedia commons

Un agent viral zoonotique, de la famille des Bornavirus, a été détecté chez des écureuils de particuliers en Allemagne et aux Pays-Bas.

En 2015, un nouveau virus, le VSBV-1, appartenant à la famille des Bornavirus, a été mis en évidence chez trois patients allemands décédés des suites d’encéphalites. Tous les trois étaient propriétaires d’écureuils multicolores (Sciurus variegatoides). Bien qu’un seul animal fût identifié porteur d’un virus très proche de l’agent causal incriminé, la possibilité d’une zoonose fût considérée. Un autre virus de la même famille, le BVD (Borna disease virus), présents chez différentes espèces de mammifères, est déjà connu comme étant à l’origine d’encéphalites chez les chevaux. Suite à cet épisode, une étude de l’institut de Friedrich-Loeffler s’est attelée à rechercher la présence du virus ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Tanit Halfon
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK