Représentativité de la profession : et les vétérinaires de l'année sont…

11.03.2010 à 05:00:00 |
©

Yannick Poubanne (L 84, décédé le 14/6/2009)
Un visionnaire de l’entreprise vétérinaire


Yannick Poubanne avait fait de la vision entrepreneuriale et managériale de la profession son credo. Dirigeant de Vetentreprise, membre du Conseil supérieur de l’Ordre, membre fondateur du Groupe d’étude et de recherche en management (Germ) de l’Afvac, il avait également créé le diplôme de management vétérinaire à l’école de Toulouse en 2008.
Notre confrère prenait une part active aux réflexions sur l’évolution de la profession, mettant notamment à son service son dynamisme et sa connaissance du contexte international (il participait aux réunions internationales et à la Federation of veterinarians of Europe, la FVE).
Son décès, le 14 juin 2009, a choqué de nombreux confrères qui, en le mettant en première position de ce vote, ont souhaité lui rendre hommage. Un hommage que lui rendait récemment Christian Rondeau, président du Conseil de l’Ordre, dans les colonnes de La Semaine Vétérinaire : « C’était un visionnaire, il éclairait grâce à sa connaissance du contexte international et à son activité de vétérinaire conseil. » Beaucoup se souviennent également de sa grande capacité d’écoute, de ses commentaires clairs et précis ou encore de son implication auprès des étudiants vétérinaires auxquels il s’efforçait de faire partager sa vision de l’entreprise vétérinaire.
Notre confrère venait de présenter sa candidature à l’Académie vétérinaire de France.

Marine Neveux

Jeanne Brugère-Picoux (A 69)
Un “compagnonnage” médecins/vétérinaires réussi


Membre de l’Académie vétérinaire de France et de l’Académie nationale de médecine, Jeanne Brugère-Picoux a, en novembre 2009, réussi à organiser la première journée de conférences dédiée aux maladies émergentes et aux zoonoses dont l’originalité et l’intelligence tenaient au fait que les présentations étaient effectuées par des “couples” médecins/vétérinaires.
C’est cette action particulière qui a valu à notre consœur d’arriver en seconde position de ce vote. 
Notre consœur est par ailleurs membre de plusieurs sociétés scientifiques et professionnelles ainsi que de commissions et groupes de travail où elle intervient en tant qu’experte.
Jeanne Brugère-Picoux s’est particulièrement illustrée, dès 1988, dans la recherche sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) des ruminants et, plus récemment, dans la recherche sur l’influenza aviaire de sous-type H5N1.
Elle a été sollicitée par les médias et, dans le monde entier, pour des conférences scientifiques sur ces deux domaines de recherche.

Nathalie Devos
Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1396 du 12/3/2010 en pages 14 et 15

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK