Rentrée 2011 : un mastère spécialisé en santé publique voit le jour

07.07.2011 à 06:00:00 |
©

Le recteur Christian Forestier, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), le professeur Alice Dautry, directrice générale de l’Institut Pasteur et le professeur Antoine Flahault, directeur de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), ont signé une convention actant la création d’un mastère spécialisé en santé publique*, co-accrédité par la Conférence des grandes écoles (CGE).

Cinquante élèves sont attendus pour la première année de ce mastère. La préparation de la première promotion commune débutera fin septembre 2011. Pour cette année, et à titre exceptionnel, les candidatures sont dès à présent ouvertes, et le resteront jusqu’en septembre, date de début des cours. A partir de l’année scolaire 2012-2013, les candidatures seront à déposer entre le mois de janvier et le 15 juin 2012.
Ce cursus, qui durera 15 mois avec stage et mémoire, réunira pour la première fois en France des élèves en formation initiale en santé publique et des élèves ayant déjà exercé une activité professionnelle de médecin, de pharmacien, de vétérinaire, de chimiste ou d’agronome.
Ils auront la possibilité de se spécialiser, après un semestre d’enseignement du tronc commun, dans l’une des cinq matières définissant le champ de la santé publique :
- risques infectieux,
- risques non infectieux (toxicologie, nutrition, santé au travail, addictologie, etc.),
- biostatistique et bioinformatique,
- santé et territoire,
- sciences sociales appliquées à la santé (économie, droit, sciences politiques, etc.).
Ce sont des carrières de chercheurs ou une activité professionnelle dans toutes les entreprises concernées par la santé publique (industrie du médicament, de l’alimentation, de la cosmétique, de l’environnement––, mais aussi instances d’organisation et de production des soins, agences de régulation ou encore organisations internationales et grandes ONG) qui s’offrent aux futurs diplômés.

Nathalie Devos

* Pour en savoir plus

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK