Réduction du recours aux antibiotiques en élevage : quelques précisions

24.03.2011 à 06:00:00 |
©

« La réduction d’antibiotiques en élevage annoncée par Bruno Le Maire* sera raisonnée de manière tant qualitative que quantitative », tient à préciser Jean-Luc Angot, directeur général adjoint de la DGAL.

Sur le plan quantitatif, l’objectif de réduire de 25 % le recours aux antibiotiques en élevage d’ici à cinq ans a été fixé à l’instar de ce qui a été fait en médecine humaine sur la période 2002-2007, lors du lancement du “plan national pour préserver l’efficacité des antibiotiques”, explique-t-il. Il s’agit d’un objectif global. Il faut, bien entendu, raisonner espèce par espèce au niveau des productions animales.
Sur le plan qualitatif, notre confrère précise qu’il convient de lister en priorité les molécules critiques en termes d’antibiorésistance et qui peuvent avoir un impact sur la santé publique. Enfin, il ajoute qu’une concertation va débuter dès maintenant avec les vétérinaires, les industries pharmaceutiques, les centrales, les experts et les éleveurs, en lien avec l’Agence de sécurité sanitaire (Anses), pour le lancement de ce plan de réduction en mai 2011.

Nathalie Devos

* JDD du 12 mars 2011 (voir La Semaine Vétérinaire n° 1442 du 18 mars 2011 en page 20)

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1443 du 25 mars 2011 en page 20

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...