Qui veut encore de ce modèle économique ?

Serge Trouillet | 13.07.2017 à 11:14:21 |
Dessin d’Emmanuel Thébaud
© Emmanuel Thébaud

Plus d’une quinzaine de vétérinaires sont présents sur le territoire d’une petite ville d’environ 5 000 habitants, dans la Creuse ! Leur histoire, toutefois, préfigure le crépuscule d’un modèle économique à repenser, et qu’ils portent jusqu’à ses plus extrêmes limites.

Au milieu des années 1990, La Souterraine est une petite ville accueillante, dynamique, au nord de la Creuse. Avec environ 5 000 habitants, elle est la deuxième ville la plus peuplée du département, derrière la préfecture, Guéret. La vie y est paisible, enfin, pas pour tout le monde ! La plus vieille association de vétérinaires de la région vient d’exploser. Ses trois associés se séparent. Chacun reprend son indépendance, au sein de son propre petit cabinet, sur le territoire communal. Tandis qu’ils s’approchent tous de la fin de leur carrière, ils instaurent, par cet éclat, un usage de l’association entre ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Serge Trouillet
1 commentaire
avatar
aboactif le 19-07-2017 à 13:21:51
TEST
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...