07/11/2013 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Manifestation contre le découplage

Quelque 8 000 vétérinaires mobilisés le 6 novembre à Paris !

Une mobilisation historique a eu lieu le 6 novembre 2013. Près de 8 000 confrères ont battu les pavés parisiens, de la gare Montparnasse au ministère de la Santé, pour manifester leur mécontentement et témoigner des risques inhérents au projet de découplage pour les antibiotiques critiques.

« Par le choix de ce format, nous avons voulu un événement choc, une mobilisation exceptionnelle », explique Pierre Buisson, président du Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral (SNVEL). Pari tenu ! Les confrères de tous horizons ont répondu massivement à l’appel à manifester, ainsi que certains propriétaires d’animaux ou éleveurs venus se joindre au cortège. Plusieurs centaines d’étudiants des quatre écoles vétérinaires ont également fait le déplacement.

« Côté chiffres fournis par les départements qui ont une activité syndicale, 80, 90, voire 100 % des structures vétérinaires sont restées portes closes, se félicite Pierre Buisson. Il s’agit aussi d’une belle unité pédagogique, toutes les organisations professionnelles vétérinaires se sont fédérées autour de la manifestation, et d’une belle occasion de pédagogie sur leurs rôles respectifs. » Le succès est également au rendez-vous sur le fond : « Les vétérinaires, que cette réforme avortée a tenté de désigner comme des fauteurs d’antibiorésistance et les coupables d’une surmortalité, peuvent être fiers : ils se sont rétablis dans le camp des justes en refusant d’être parqués dans celui des perdants », a lancé le président du SNVEL dans son discours de clôture, vent debout devant les portes du ministère de la Santé.

Une marche arrière deux jours avant
Le 4 novembre 2013, les ministres de la Santé et de l’Agriculture avaient reçu les membres du comité de coordination des organisations vétérinaires pour les informer du retrait du découplage partiel de l’article 20 du projet de loi d’avenir pour l’agriculture. Une première étape pour “dégonfler” le ballon, deux jours avant la manifestation ? Mais avec quelles contraintes ou négociations pour notre profession ? Dans un communiqué commun publié le soir du 4 novembre, les deux ministères ont annoncé le remplacement du découplage par trois nouvelles mesures, en titrant sur « l’engagement des vétérinaires avec le gouvernement dans la lutte contre l’antibiorésistance ». « Ce titre montre que la mesure n’est pas retirée sans vrais engagements de la part des vétérinaires de se plier à certaines contraintes », réagissait le comité de coordination des organisations vétérinaires dès le lendemain.

Prêts pour la seconde mi-temps
« Nous sommes mieux partis, car nous n’avons pas perdu la première mi-temps, nous revenons avec un texte toiletté. Ensuite, nous sommes prêts pour le travail, classique en démocratie, d’information des parlementaires. Nous les avons mobilisés. Les deux ministres se sont engagés à ne pas donner un avis favorable du gouvernement aux amendements susceptibles d’entraîner le découplage, lorsque le texte se retrouvera devant les parlementaires », poursuit Pierre Buisson. En outre, plusieurs actions sont prévues dans les mois à venir. « Nous allons laisser la pétition en ligne, car elle témoigne du fort soutien du grand public à notre profession, et partir dans le jeu démocratique avec les parlementaires qui s’intéressent à nos problématiques. »

Prochaine étape le 13 novembre, lors du conseil des ministres, et surtout lors des débats parlementaires à venir. « Cette confrontation sur le découplage prescription-délivrance que nous venons de vivre était aussi inéluctable que l’issue en reste incertaine », conclut Pierre Buisson. La vigilance reste donc de mise, plus que jamais. « La détermination de nos adversaires, la mauvaise foi de nos détracteurs et l’appât du gain de nos concurrents sont intacts et ne manqueront pas de se manifester par des amendements déposés tout au long du parcours législatif. »

Marine Neveux

Pour l’intégralité de l’article, voir La Semaine Vétérinaire n° 1559 du 8/11/2013 en pages 12 et 13.

Voir aussi la vidéo du discours de Pierre Buisson devant le ministère de la Santé et le diaporama de la manifestation sur le site www.wk-vet.fr

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...