Quel avenir pour l'enseignement vétérinaire en France ?

03.06.2013 à 06:00:00 |
©

Le projet de loi d'avenir pour l'agriculture et l'alimentation sera présenté au second semestre 2013. Il comportera un volet relatif aux missions et à l'organisation de l'enseignement et de la recherche agricoles.

Dans ce cadre, Mireille Riou-Canals, directrice générale de l'enseignement et de la recherche (DGER) au ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, a confié à Stéphane Martinot, directeur général de VetAgro Sup (Lyon), le pilotage d'une réflexion sur la création d'un pôle national vétérinaire fédérant les quatre écoles vétérinaires.

L’objectif du pôle national vétérinaire est de mieux coordonner l'offre de formation de la profession, qui requiert une acquisition de connaissances dans des domaines de plus en plus nombreux et variés : maîtrise des risques sanitaires (infectieux et chimiques), préservation de l'environnement, protection du bien-être animal, recherche, gestion, etc.

Que retiendra le ministre de l’Agriculture des propositions qui lui seront faites à la fin du mois de mai, et qui engageront l'enseignement vétérinaire pour les dix ou quinze ans à venir ? Dans un environnement économique contraint et sur fond de malaise, voire de défiance de la part de nombreux enseignants, qui se sentent une nouvelle fois écartés de la réflexion sur l'avenir de leur profession, le défi est de taille…

Serge Trouillet

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1542 du 31/05/2013 en pages 23 à 28

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK