Protection du foetus par la vaccination lors de fièvre catarrhale ovine?

24.07.2008 à 10:00:00 |

Dans l’urgence de la prise d'Autorisations Temporaires d'Utilisation (ATU), la protection foetale n’a pas été un critère d’efficacité qui a été d’emblée étudié. La transmission transplacentaire du virus et ses conséquences délétères pour le foetus, telles que les avortements et les anomalies congénitales, sont assez rarement observées lors d’épisode de FCO,mais le sérotype 8 déroge à cette règle en Europe occidentale . Les études qui
permettraient d’étayer une réponse sont nécessairement longues, car elles doivent porter sur des gestations entières dans les espèces bovine et ovine.
La diminution de la virémie (mesurée après une épreuve virulente chez les animaux vaccinés) pourrait être un indice indirect de protection foetale.
La vaccination de masse (dans ses effets épidémiologiques théoriquement prévisibles), couplée à un taux d’infection très élevé en 2007 (entraînant une forte immunité de troupeau), laisse présager un effet protecteur contre les troubles de la reproduction au cours de la saison 2008 par une réduction de la circulation du virus.

E Thiry

Extrait du Point Vétérinaire 287

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK