Propositions pour l’évolution de la formation initiale des vétérinaires en France

06.01.2010 à 14:00:00 |
©

Bernard Vallat, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), a été chargé par l’ancien ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, d’animer un travail sur la nature et la durée du cursus des études vétérinaires, et sur les modalités de recrutement dans les écoles.

Le rapport a été rendu public à la fin de l’année 2009.
L’auteur dresse le constat de situations hétérogènes des formations entre les Etats membres, à l’heure où directives “services” et “professions réglementées” se taillent la part du lion dans les débats. Un pilotage central de l’enseignement supérieur vétérinaire apparaît nécessaire. Le rapport soutient par ailleurs la filière sélective, qui passe par les classes préparatoires au concours des grandes écoles, tout en réduisant la durée globale des études à cinq ans et demi. Pour orienter les élèves vers la médecine des animaux de rente, il propose une adaptation de l’enseignement destinée à accroître l’attractivité de ces matières, plutôt que d’intervenir uniquement sur le recrutement.

Marine Neveux et Stéphanie Padiolleau

Télécharger le rapport

 

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK