Programme de recherche “environnement, santé, travail”

11.01.2012 à 06:00:00 |
©

Le 30 novembre 2011, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a organisé une journée de rencontres scientifiques autour du thème « de l’émergence à la résurgence des agents biologiques : caractérisation des facteurs de risque pour l’homme ».

La plupart des thèmes abordés ont concerné les risques encourus par l’homme : exposition en milieu hospitalier, épidémiologie virale en crèche, détection des légionnelles, etc.
Emmanuelle Gilot-Fromont (L92) a présenté les résultats de l’étude menée à Lyon pour améliorer les connaissances de la dynamique de la contamination environnementale de la toxoplasmose. Deux séries d’expérimentations ont permis d’augmenter d’un facteur 10 la sensibilité de la méthode de détection des oocystes par polymerase chain reaction (PCR). La survie des oocystes sur un sol sec est en moyenne de 42 jours. Elle augmente lorsque le sol est humide (137 jours) et des oocystes viables sont parfois détectables jusqu’à 400 jours. Une étude de la contamination des sols est en cours, à l’échelle d’un village.

Stéphanie Padiolleau

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1477 du 6 janvier 2012 en page 21

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK