Près de 60% des vertébrés ont disparu en 40 ans

Michaella Igoho Moradel | 28.10.2016 à 17:25:09 |
Disparition espèces
© KiltedArab – iStock

Le WWF tire la sonnette d’alarme : les espèces animales disparaissent à un rythme sans précédent.

Le WWF, le fond mondial pour la nature, a publié le 27 octobre la 11ème édition de son rapport « Planète vivante ». L’organisation indique que les populations de vertébrés - poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles ont chuté de 58% entre 1970 et 2012. Si cette tendance n’est pas inversée, ce déclin pourrait s’aggraver et atteindre 67% d’ici 2020. Les espèces d'eau douce sont les plus touchées, avec un recul de plus de 80% des populations, devant les espèces terrestres (baisse de 38%) et les espèces marines (-36%).

«Notre Rapport Planète Vivante montre que l’’effectif des populations de mammifères, de poissons, d’oiseaux, de reptiles et d’amphibiens a chuté de 58% en l’espace de 40 ans. Nous devons au plus vite passer de cette période de grande régression à une réconciliation de l’Homme avec la nature et donc de l’Homme avec lui-même.» précise Pascal Canfin, directeur général du WWF France.

Parmi les causes de cette situation, le WWF pointe du doigt la perte et la dégradation de l’habitat, la surexploitation des espèces, la pollution, la maladie ou encore le changement climatique. 

Michaella Igoho Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK