Premiers résultats de l’enquête menée chez les éleveurs

02.04.2012 à 06:00:00 |
©

Les éleveurs dont les troupeaux ont été atteints par le virus Schmallenberg ont été sollicités afin de participer à une enquête descriptive.

Son intérêt est de caractériser les signes observés dans les élevages atteints par le virus. Cette enquête est menée par les Groupements de défense sanitaire avec l’appui de la plate-forme nationale de surveillance épidémiologique. 185 élevages y ont ainsi participé, majoritairement ovins (4 cheptels caprins seulement) répartis dans 25 départements dans lesquels la circulation du virus est repérée par la naissance de produits malformés.
Les résultats préliminaires indiquent que 83 % des lots de brebis où sont observés des signes du virus Schmallenberg ont été mis en lutte entre le 1er août et le 15 septembre. 72% des femelles de ces lots avaient déjà mis bas lorsque l’enquête a débuté. Une seule brebis peut avoir mis bas un produit malformé dans un lot, et toutes dans un autre. De même, si seulement 19 % de l’ensemble des produits présentent des difformités imputables au virus dans les lots étudiés, cela peut varier d’un seul à quasiment tous dans un même lot.

Stéphanie Padiolleau

Télécharger les résultats préliminaires

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1489 du 30 mars 2012 en pages 25 à 31

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK