05/07/2012 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Filière porcine

Première synthèse de la surveillance des virus influenza porcins

La première synthèse annuelle (avril 2011 à avril 2012) du dispositif national de surveillance des virus influenza porcins a récemment été publiée sur le site du ministère de l'Agriculture (note de service DGAL/SDSPA/N2012- 8114 du 6/6/2012 qui inclut le rapport de l'Anses Ploufragan/Plouzané).

Le dispositif* de surveillance événementielle des épisodes grippaux en élevage porcin a ainsi permis, en un an d'existence, d'investiguer 171 élevages dans 6 régions. Les analyses de première intention mettent en évidence la présence du génome du virus influenza A dans 108 des 171 élevages analysés (63,2 % des cas). Les analyses ont déterminé le sous-type viral qui sévit dans 84 élevages sur les 108 détectés positifs, selon les rapporteurs.

62,4 % des souches sont de sous-type H1N1 du lignage enzootique européen avian-like swine H1N1 et près de 32 % de sous-type H1N2 (en majorité du lignage enzootique européen human-like reassortant swine H1N2). Deux virus de sous-type H1N2 se sont révélés être des réassortants (rH1N2) de nouvelle génération entre les lignages enzootiques, c'est-à-dire des virus ayant acquis le gène de l'hémagglutinine H1 d'origine aviaire des souches enzootiques avian-like swine H1N1. Les auteurs soulignent aussi le fait qu'un élevage s'est révélé positif vis-à-vis du virus pandémique A/H1N1 (2009) au cours de la période de surveillance.

Les auteurs mettent en exergue le fait que des régions sont dépourvues d'animateur régional. Le dispositif de surveillance n'est donc pas opérationnel sur l'ensemble du territoire. Dans certaines de ces zones sans animateur, des vétérinaires ont tout de même exprimé le souhait d'être volontaires pour participer à la surveillance. Des initiatives organisées hors du dispositif national ont ainsi permis de mettre en évidence des infections à virus H3N2 dans le Nord et de confirmer la circulation du virus H1N1 pandémique 2009 dans les régions centrales de l'Hexagone.

Ces détections confirment la nécessité et l'intérêt d'un dispositif opérationnel dans toutes les régions, concluent-ils.

Nathalie Devos

* Les partenaires de ce dispositif de surveillance sont la DGAL, Coop de France, le LNR influenza porcin de Ploufragan, les laboratoires vétérinaires agréés, les Draaf, les animateurs régionaux et les vétérinaires volontaires.

Pour plus d'informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1503 du 6 juillet 2012 en page 18

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité