Prélèvement à la source de l’IR : l’Unapl n'en veut pas

Clarisse Burger | 14.09.2016 à 16:26:05 |
Entreprise vétérinaire
© DR

L’Union nationale des professions libérales dénonce la lourdeur de ce dispositif fiscal, refusant cette charge administrative, et le rôle de « collecteurs d’impôts ».

Le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source ne rassure toujours pas les entrepreneurs et patrons des très petites entreprises, encore moins le monde des professions libérales et réglementées.  L’Union nationale des professions libérales (Unapl) n’hésite pas à dire qu’elle refuse ce dispositif fiscal dont la mise en place est prévue par Bercy, début 2018.  L’organisation patronale voit d’un très mauvais œil le temps de travail nécessaire aux calculs et aux décomptes ainsi que le futur coût engendré et la confidentialité des données des salariés (situation personnelle, familiale et patrimoniale). Sans compter les tensions sociales que tout cela pourrait engendrer…Aura-t-elle le choix ?

Clarisse Burger
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK