08/04/2009 | Le Point Vétérinaire.fr

Pour neuf praticiens sur dix, la profession vétérinaire perd de son poids en France

Difficile de faire plus unanime. Près de 90 % des praticiens qui ont répondu à notre sondage estiment que la profession perd sa place en France, soit parce qu’elle n’est pas de taille face à des lobbies puissants, soit parce qu’elle ne se défend pas assez.

« Regardez le récent rapport Ballereau [qui voudrait interdire à un vétérinaire de prendre la direction d’un laboratoire d’analyses médicales, Ndlr]. Cela illustre bien l’incapacité de la profession à se défendre face aux attaques. Pourquoi pas une bonne grève de vaccination ou de remplissage des passeports ? », suggère une praticienne. « Prenez l’exemple des Directions départementales des services vétérinaires (tout un symbole !) qui, dans le cadre de la modernisation de l’Etat, disparaîtront en tant que telles en 2010 pour intégrer une vaste et hétérogène Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (résultat de la fusion DDASS-DDCCRF-DDSV). Les vétérinaires n’y seront plus légion… », s’attriste une autre.
Pourtant, vu de l’extérieur, le “lobby vétérinaire” existe bel et bien. Il est régulièrement cité dans les débats parlementaires, notamment. « L’ organisation d’une filière canine n’est réalisable qu’après avoir résolu le problème des importations et du lobby vétérinaire » , estime ainsi une association de défense animale citée dans le récent rapport d’information de la députée Catherine Vautrin sur la filière canine.
Les praticiens évoquent souvent leurs “amis” pharmaciens et leur Ordre “puissant” comme modèle de défense professionnelle. Parlons-en ! L’ouverture du capital et la création de chaînes d’officines n’ont jamais été aussi proches et un centre Leclerc breton vient d’obtenir l’accord de la Sécurité sociale pour vendre du matériel médical remboursé…
Et si l’heure était simplement moins favorable aux professions libérales réglementées, cibles d’une administration européenne libérale et d’un Etat réformateur ?

N Fontenelle

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1354

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...