Plus de la moitié des cabinets vétérinaires ont modifié leurs horaires d'ouverture

19.09.2008 à 10:00:00 |

Un peu plus de 8% des confrères profitent de l’arrivée ou du départ d’un associé pour mieux organiser leur temps de travail et le faire accepter aux propriétaires. Seulement 5 % reconnaissent que le changement d’horaires a servi à s’adapter à la concurrence ou aux contraintes liées au lieu d’exercice, et 5% ont ainsi répondu aux souhaits de leurs clients. Une clinique ouverte plus tôt le matin, plus tard le soir, voire de façon continue sont des solutions pratiques pour les propriétaires, mais qui imposent un rythme soutenu pour les praticiens. Il faut aussi que ces derniers disposent d’un personnel suffisant pour assumer de longues semaines, tout en respectant les contraintes du Code du travail et des conventions collectives des salariés, vétérinaires ou non, sans parler des répercussions sur la vie privée.

Un tiers des praticiens interrogés ont justement choisi de privilégier cette dernière. Ils ont décidé de modifier la plage d’ouverture de leurs cliniques, revue à la baisse, pour convenances personnelles, afin de disposer de plus de temps libre pour leurs loisirs ou pour profiter de leur famille. Cela se traduit par une fermeture, partielle ou complète, le samedi après-midi. Pour d’autres, la pause repas s’allonge, notamment dans le Sud. Mais le plus souvent, c’est le soir que se gagne la demi-heure ou l’heure, quotidiennement ou non selon les activités de chacun.

D’autres ont adopté une position nette : les consultations sur rendez-vous uniquement. Cela permet une meilleure gestion du temps, malgré une période d’adaptation nécessaire pour les clients comme pour les praticiens.

S. Padiolleau

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1327

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK