Plus de 70 % des vétonautes estiment que la crise n’a aucun impact sur leur vie personnelle

14.09.2009 à 10:00:00 |

S’il en est peut-être autrement sur le plan professionnel, la crise financière n’a apparemment aucun effet sur le quotidien personnel d’une large proportion des confrères qui se sont exprimés sur ce sujet via le site WK-Vet. Pour les autres, elle se répercute principalement sur les achats puis, dans une moindre mesure, sur les sorties et/ou lesvacances.

Les vétérinaires seraient donc moins touchés que l’ensemble de la population. En effet, au niveau national, près d’un Français sur deux (49 %, soit quatre points supplémentaires par rapport à 2008) déclare renoncer à acheter certains produits qui ne sont pas de première nécessité.

Parmi ces derniers figurent par ordre décroissant l’habillement , la décoration et l’aménagement du logement, le matériel de bricolage et de jardinage, les jouets pour les enfants, les produits d’hygiène et de beauté, ainsi que le matériel de haute technologie. Pour une large part, les personnes interrogées (43 %, soit sept points de plus qu’en 2008) reconnaissent aussi avoir diminué les dépenses consacrées aux loisirs (sorties, vacances, etc.). 42 % des sondés avouent rechercher davantage les produits les moins chers, sans se soucier du pays de fabrication, et quatre Français sur dix privilégient désormais les achats en petite quantité.Les modes d’achats alternatifs ont également le vent en poupe depuis le début de la crise, souligne l’enquête. Internet et les magasins de déstockage attirent une proportion non négligeable de consommateurs.

Si le budget vacances souffre aussi de la crise, les premiers bilans “postestivaux” sont moins catastrophiques qu’annoncé. La plupart des Français qui ont renoncé à partir à l’étranger se sont rabattus sur le sud du pays, remarque Didier Arino, du cabinet Protourisme. Globalement, touristes étrangers et français confondus, la baisse des nuitées devrait être limitée à 4 % pour la période juillet-août, malgré un recul de 7% en juillet. Si beaucoup ont renoncé à faire l’impasse sur les vacances, les nuits sous la tente, les séjours chez des amis ou dans la famille et l’échange de logements se sont développés, crise oblige…

Nathalie Devos

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1371

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...