Plan national antibiorésistance : état des lieux spécifique

27.06.2012 à 06:00:00 |
©

Après 2 années où le mot "antibiotique" a souvent été prononcé autour du vétérinaire qui intervient en productions animales, la commission porcine de la Société nationale des groupements techniques vétérinaires (SNGTV) a proposé un point sur les mesures en place dans ce domaine lors des journées nationales à Nantes, en mai 2012.

Ce plan, qui vise 25 % de réduction de l'usage des antibiotiques en 5 ans, comprend un suivi des ventes et une surveillance de l'antibiorésistance pour les bactéries zoonotiques dans les denrées d'origine animale. Il préserve une spécificité d'approche vétérinaire.

Jean-Michel Picard, de la Direction générale de l'alimentation (DGAL), a présenté le plan, qu'il qualifie lui-même « d'ambitieux », mis en place en médecine vétérinaire. « Notre plan national vise à diminuer la contribution des antibiotiques vétérinaires à la résistance bactérienne, à préserver l'arsenal thérapeutique, sachant que les laboratoires se sont quelque peu désengagés de la recherche de nouveaux antibiotiques », a expliqué notre confrère.
Le plan, organisé en 5 axes, est détaillé en 40 mesures. Des pilotes et des structures professionnelles ont été définis pour chacune d'entre elles. Les vétérinaires ont la possibilité d'y exprimer leur positionnement spécifique sur le sujet : notre profession tient par exemple à conserver sa propre liste d'antibiotiques critiques.
Les vétérinaires sont également impliqués dans le moratoire, qui vise spécifiquement les céphalosporines de troisième et quatrième générations (C3 et C4G).
Outre ce plan national, une réflexion de suivi de l'antibiorésistance en médecine vétérinaire, baptisée Esvac, a également été lancée à l'échelon européen. Notre pays a exprimé le souhait d'y jouer un « rôle important », a indiqué Jean-Michel Picard. La France a aussi manifesté la volonté d'être un moteur, via le travail effectué au sein de diverses organisations internationales (telles que l'OIE*, la FAO**, etc.), sur le sujet de la lutte contre l'antibiorésistance.

Béatrice Bouquet

Pour plus d'informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1501 du 22 juin 2012 en page 19

* Organisation mondiale de la santé animale
** Food and Agriculture Organization of the United Nations

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK