Plan d'investissement des entreprises : les TPE oubliées ?

13.04.2015 à 17:38:49 |
TPE des divers secteurs d'activité libérales
© DR

Le gouvernement apporte de nouvelles réductions d’impôts pour les investissements industriels. L’Unapl demande la même chose pour ses petites entreprises libérales.

Le gouvernement vient d’annoncer sa volonté « d’accélérer l’investissement et l’activité pour une croissance plus forte ». Il a notamment présenté de nouvelles mesures fiscales pour relancer l’investissement et l’activité les entreprises, ayant pour objectif 1,5% de croissance d’ici à fin 2015.  Toutefois, ce plan gouvernemental de réduction d’impôt de 2,5 milliards € ne concernera que les investissements industriels (quel que soit le secteur d’activité et l’entreprise) qui auront lieu au cours des douze prochains mois (entre le 15 avril 2015 et le 15 avril 2016).

L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) regrette que ce coup de pouce fiscal ne soit réservé qu’aux seules industries et « que les TPE libérales soient oubliées », alors que certaines diffèrent leurs investissements. Cela « revient à refuser de soutenir et à nier la capacité d’investissement de près de 30% des entreprises de notre pays ».

L’Unapl demande au gouvernement d’étendre cet avantage fiscal au secteur des petites et très petites entreprises libérales et de leur permettre de déduire de leur bénéfice imposable la somme correspondante à 140% du prix de leur investissement dans leur outil de travail, comme cela sera permis dans le secteur industriel.

Parmi les baisses de charges pour les entreprises opérées par le gouvernement, il y a aussi, outre le crédit d’impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), les aides de financements de la banque publique d’investissement Bpifrance pour les PME et les ETI, avec une enveloppe de prêts de 8 milliards d’euros d’ici à 2017.

Clarisse Burger

1 commentaire
avatar
Pierre MAY le 13-04-2015 à 21:40:39
je suis bien d'accord : une fois de plus , les petits sont oubliés. Et pourtant ! depuis 4 ans nous avons investi dans une nouvelle clinique, notre activité a une croissance à 2 chiffres, nous avons embauché 2 ASV et 2 vétérinaires salariés en plus et tout ça sans aucune aide, aucun avantage fiscal , rien .
Et cette année , le comptable au moment du bilan me dit, la gueule enfarinée: "ouaouh , cette année vous allez vous faire massacrer par les impots avec des résultats pareils !!!" . On vit une époque formidable , on nous remercie de créer des emplois , c'est super motivant !!! Heureusement qu'on ne travaille pas , contrairement à ce que Mr Macron croit, que pour le dernier chiffre en bas à gauche ...
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK