Pesticides et reptiles : l’EFSA lance une consultation publique

Michaella Igoho Moradel | 28.04.2017 à 16:53:00 |
Reptile
© Patrick_Gijsbers - iStock

L’EFSA lance sur consultation relative aux effets des pesticides sur les amphibiens et les reptiles.

L'Autorité européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) ouvre une consultation publique sur le projet d’avis de son groupe d’experts sur les produits phytopharmaceutiques et leurs résidus.

Selon l’agence, l’objectif est de veiller à ce que les produits qui sont autorisés n’aient pas d’effets inacceptables sur ces espèces.

Les parties intéressées peuvent envoyer leurs commentaires jusqu’au 24 mai 2017.  

Michaella Igoho Moradel
4 commentaires
avatar
Myharou le 28-04-2017 à 18:09:34
Tout à fait d'accord avec cette consultation. Il est important de réagir et de voir si les pesticides ont des effets sur les reptiles et les amphibiens ! Il est grand temps de changer les choses !
avatar
Patrick Paubel, Vétérinaire le 28-04-2017 à 20:06:00
Tout à fait d'accord également, mais il est tard pour se réveiller:
1L'iguane sur la photo ne représente qu'une partie antillaise de la faune française, la faune métropolitaine étant quasiment décimée en zone de culture.
2Les perméthrines ont fait disparaitre Hyla ( la rainette) il y a plus de quarante ans dans certains secteurs (Decis à l'époque sur mais). Son retour dépend de plans ambitieux et onéreux.
Qui s'y est interessé?
Mais s'il s'agit des NAC........



avatar
jcjestin le 28-04-2017 à 20:08:10
et ça changera quoi pour les pratiques agricoles, collectives et individuelles ?
avatar
Soazig le 29-04-2017 à 01:39:53
Oui... ça changera quoi?
Faut-il encore consulter alors que partout les associations de protection de l'environnement, du bien être animal et de la santé humaine hurlent les désastres écologiques et sanitaires aux autorités compétentes.
Autorités qui semblent poursuivre tête baissée dans la voie de l'hyper-productivisme pour le malheur de régions et océans pollués, pour la disparition d’agricultures raisonnée et biologique étranglées car ne trouvant plus de terres. Celles-ci occupées par quelques agro-industriels qui n'ont plus le respect du vivant et l'amour de la terre qu'a un vrai agriculteur.
Alors consultons... pendant ce temps là, on reste calme...
Ce serait extraordinaire que les reptiles échappent au carnage observé sur tout le reste de la faune et de la flore dans les zones d'élevages et cultures intensives.
La consultation cependant, ne manque pas d'humour: où s'arrêtent les effets 'acceptables' sur ces espèces et où commencent les effets 'inacceptables'?
"Aucun résidu et aucun effet" semble la seule réponse 'acceptable'.
Et pour qui est motivé: à vos fourches! Les algues vertes arrivent déjà sur les plages bretonnes...
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK