17/07/2009 | Le Point Vétérinaire.fr

Novartis invente une nouvelle galénique, le chewy, pour Milbemax® chiens

Il ne ressemble pas à un comprimé. Il n’en a ni la forme, ni latexture, ni la consistance. Il n’a pas le même procédé de fabricationet, surtout, le même mode d’administration. Ce n’est donc pas uncomprimé. C’est le chewy !

Pourtant, selon son étiquetage officiel, il continuera à s’appeler, à tort, « comprimé à croquer». Pour améliorer l’appétence, mais aussi la facilité d’administration, Novartis a inventé cette nouvelle forme galénique, le chewy, pour son vermifuge Milbemax® à base de milbémycine oxime nématocide, et de praziquantel cestodicide. Selon le laboratoire, démonstration à l’appui, le chien mange cette « friandise vermifuge» directement dans la main dans 94% des cas. Les refus ne concernent que 3% des chiens, selon les résultats d’une étude de terrain chez cent seize chiens de toutes tailles.

La méthode de fabrication est couramment utilisée dans l’industrie agro-alimentaire

Cette nouvelle forme galénique facile à mâcher est fabriquée par l’extrusion d’une pâte médicamenteuse, mélange d’une poudre dans un liquide, et non par la compression d’une poudre. Cette technique est couramment utilisée dans l’industrie agro-alimentaire pour des snacks, des céréales, les pâtes ou, déjà, les croquettes pour chiens et chats. Un arôme naturel de poulet est intégré dans un excipient alimentaire (à base, entre autres, d’amidon, de sucre glace et d’eau), qui conserve toutefois une qualité pharmaceutique. Le tour de force industriel est en effet d’avoir réussi à transférer cet extrudeur en pharmacie. Car, bien entendu, les normes pharmaceutiques BPF (bonnes pratiques de fabrication) sont beaucoup plus exigeantes que les standards alimentaires, ne serait-ce que sur la qualité des ingrédients, ainsi que sur les contrôles (poids, etc.) de chaque chewy (produit fini) et le dosage final en principes actifs.
Le chewy, comme les comprimés, se présente en deux dosages, l’un pour les chiots et les chiens de 1 kg à 5 kg, l’autre pour les chiens de 5 à 25 kg. Comme il n’est pas sécable, il ne permet pas de traiter les chiens d’un poids inférieur à 1 kg.

E Vandaele

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1368

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...