Novartis invente une nouvelle galénique, le chewy, pour Milbemax® chiens

17.07.2009 à 10:00:00 |

Il ne ressemble pas à un comprimé. Il n’en a ni la forme, ni latexture, ni la consistance. Il n’a pas le même procédé de fabricationet, surtout, le même mode d’administration. Ce n’est donc pas uncomprimé. C’est le chewy !

Pourtant, selon son étiquetage officiel, il continuera à s’appeler, à tort, « comprimé à croquer». Pour améliorer l’appétence, mais aussi la facilité d’administration, Novartis a inventé cette nouvelle forme galénique, le chewy, pour son vermifuge Milbemax® à base de milbémycine oxime nématocide, et de praziquantel cestodicide. Selon le laboratoire, démonstration à l’appui, le chien mange cette « friandise vermifuge» directement dans la main dans 94% des cas. Les refus ne concernent que 3% des chiens, selon les résultats d’une étude de terrain chez cent seize chiens de toutes tailles.

La méthode de fabrication est couramment utilisée dans l’industrie agro-alimentaire

Cette nouvelle forme galénique facile à mâcher est fabriquée par l’extrusion d’une pâte médicamenteuse, mélange d’une poudre dans un liquide, et non par la compression d’une poudre. Cette technique est couramment utilisée dans l’industrie agro-alimentaire pour des snacks, des céréales, les pâtes ou, déjà, les croquettes pour chiens et chats. Un arôme naturel de poulet est intégré dans un excipient alimentaire (à base, entre autres, d’amidon, de sucre glace et d’eau), qui conserve toutefois une qualité pharmaceutique. Le tour de force industriel est en effet d’avoir réussi à transférer cet extrudeur en pharmacie. Car, bien entendu, les normes pharmaceutiques BPF (bonnes pratiques de fabrication) sont beaucoup plus exigeantes que les standards alimentaires, ne serait-ce que sur la qualité des ingrédients, ainsi que sur les contrôles (poids, etc.) de chaque chewy (produit fini) et le dosage final en principes actifs.
Le chewy, comme les comprimés, se présente en deux dosages, l’un pour les chiots et les chiens de 1 kg à 5 kg, l’autre pour les chiens de 5 à 25 kg. Comme il n’est pas sécable, il ne permet pas de traiter les chiens d’un poids inférieur à 1 kg.

E Vandaele

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1368

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK