16/05/2013 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Santé publique

Nouveau coronavirus : deux premiers cas en France

Les deux patients atteints par le nouveau coronavirus (NCoV) sont originaires du département du Nord. Le premier est un cas importé, le deuxième un cas contact.

L'information a été confirmée le 8 mai 2013 par le ministère de la Santé.

Un premier cas français d’infection par le nouveau coronavirus (NCoV), proche de l’agent du syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) sévit dans le département du Nord (59). L’homme atteint, âgé de 65 ans et originaire d’Englefontaine dans le Valenciennois, s’était rendu à Dubaï, aux Émirats arabes unis, du 9 au 17 avril 2013. Le 22 avril, il se présente à l’hôpital de Valenciennes pour une affection digestive chronique, mais sans présenter de signes respiratoires. Les premiers symptômes d’insuffisance respiratoire n’apparaîtront que le 28 avril. Faute de place au service de réanimation de l’hôpital de Valenciennes, il est transféré le lendemain vers celui de Douai, puis au CHRU de Lille le 9 mai. La suspicion de NCoV est émise dès le 2 mai, le lien entre sa maladie et son récent voyage ayant été fait. L’infection par le NCoV est confirmée le 7 mai par l’Institut Pasteur, à partir d’un échantillon de lavage broncho-alvéolaire.

Une transmission d’homme à homme avérée
Le 12 mai, un second cas d’infection par le NCoV est confirmé par les autorités sanitaires françaises. Il s’agit d’un homme d’une cinquantaine d’année, originaire d’Aulnoye-Aymeries, qui a partagé la chambre du premier malade atteint par le nouveau coronavirus, à l'hôpital de Valenciennes fin avril. Ce second cas français, également transféré au CHRU de Lille, confirme une transmission possible du virus d'homme à homme lors de contact rapproché.

Moins contagieux que le Sras, mais plus mortel
Au 14 mai 2013, à l’échelle mondiale, 38 cas d’infection par le nouveau coronavirus sont rapportés depuis avril 2012 : 30 identifiés dans la péninsule arabique (Arabie Saoudite, Jordanie, Qatar) et 8 en Europe (Royaume Uni, Allemagne et France). 20 personnes en sont décédées. La plupart des Européens atteints ont voyagé dans la péninsule arabique.

Pour le Pr Benoît Guéry, chef du service d'infectiologie du CHRU de Lille, le NCoV est « heureusement moins contagieux que le virus du Sras. En circulation depuis un peu plus d’un an, “seulement” une trentaine de cas sont recensés, alors que pour le Sras, en 2003, en quelques mois, il y en a eu plus de 8000 ». En revanche, le NCoV se révèle plus mortel (la létalité estimée à ce jour est d’environ 52 %). Mais selon d’autres spécialistes, le nouveau coronavirus pourrait provoquer des signes légers chez des personnes non diagnostiquées, voire des cas asymptomatiques, ce qui fausserait les statistiques du taux de létalité. La période d’incubation est actuellement estimée à 10 jours.

Parmi les cas notifiés à l’OMS, l’infection à NCoV se manifeste majoritairement par une fièvre et des signes respiratoires pouvant se compliquer par un syndrome de détresse respiratoire aigüe. Des insuffisances rénales aiguës sont parfois associées.

Nathalie Devos

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1540 du 17/05/2013 en pages 24 et 25

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité