Norocarp: une solution de carprofène injectable plus fluide pour chiens et chats

06.02.2009 à 10:00:00 |

Axience profite du lancement de la solution injectable de buprénorphine(Buprecare®) pour présenter aussi une autre solution injectable à 50mg/ml de carprofène : Norocarp® injectable. Les deux médicaments,l’anti- inflammatoire non stéroïdien (AINS) et le morphinique, sontindiqués contre la douleur chirurgicale et peuvent être associés avantune intervention.

Norocarp® est toutefois moins original puisqu’il a été développé par Norbrook comme un générique de la solution injectable Rimadyl® à 50 mg/ml de carprofène pour les chiens et les chats. Axience complète ainsi la gamme de comprimés génériques Norocarp® à base de carprofène qu’il distribue depuis un peu plus d’un an.
Toutefois, les deux solutions injectables concurrentes, Norocarp® et Rimadyl®, diffèrent sur quelques points.

Des écarts entre les deux produits sur la notice et à l’usage

Sur le papier, les libellés des résumés officiels des caractéristiques des produits (RCP) ne sont pas tout à fait les mêmes. En revanche, pour l’essentiel, les indications, principalement l’analgésie postchirurgicale, ainsi que la posologie ( 4 mg/kg soit 0,08 ml/kg), sont identiques ou similaires.
Concernant l’administration, Rimadyl® est indiqué par voie intraveineuse ou sous-cutanée chez les chiens et les chats, alors que Norocarp® est indiqué dans ces deux voies pour les chiens, mais seulement en intraveineuse chez le chat.
Les deux solutions présentent les mêmes profils cinétiques selon une étude de bioéquivalence réalisée par voie sous-cutanée chez le chien. Ce point est important, car les formulations diffèrent également par leurs excipients. La formulation de Norbrook®, « brevetée » selon Axience, est en effet beaucoup plus fluide, donc plus facilement “seringable” dans des aiguilles fines. Cela facilite l’emploi de petits volumes chez les animaux légers.
En outre, cette formulation est stable à température ambiante (de 0 à 25 °C selon le RCP) et ne nécessite donc pas d’être conservée au réfrigérateur, contrairement au princeps.

E Vandaele

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1345

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...