Merial passe officiellement sous giron allemand

Michaella Igoho Moradel | 04.01.2017 à 17:55:50 |
Merial
© curtoicurto – iStock

Les négociations lancées entre Sanofi et Boehringer-Ingelheum, pour un échange d’actifs, ont abouti au 1er janvier 2017.

Après plusieurs mois de négocations et le feu vert de différents autorités de la concurrence, Merial appartient depuis le 1er janvier 2017 au laboratoire allemand Boehringer-Ingelheim. Ce dernier disposait déjà d’un certain nombre de produits destinés aux animaux de compagnie. L’acquisition de Merial lui permet de compléter sa gamme d’antiparasitaires et de vaccins (notamment pour les volailles). Cette opération a été possible après l’acquisition par Ceva de neuf produits développés et commercialisés par la branche santé animale de Sanofi. L’entreprise reprend ainsi 4 vaccins de Merial : Circovac®, Progressis®, Parvovax® et Parvoruvax®. Cette cession couvre également le transfert intégral de la technologie de production à Ceva santé animale. 

Par ailleures, cette acquisition permettra l’arrivée d’un deuxième acteur sur le marché de la santé animale avec un chiffre d’affaires estimé à 3,8 milliards d’euros en 2015, ce qui bouleversera le trio de tête au niveau mondial actuellement composé de Zoetis, MSD Santé Animale (Merck & Co) et Merial (Sanofi).

En contrepartie, Sanofi acquiert l'activité santé grand public de Boehringer-Ingelheim et s’impose ainsi au premier rang mondial de la santé grand public, devant Bayer et GSK. 

Michaella Igoho Moradel
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK