27/11/2009 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Les vétonautes sont partagés sur le passage éventuel de la profession sous la tutelle de la Santé

Passer sous la tutelle du ministère de la Santé… On pourrait croire la profession unanime. Erreur ! D’après notre sondage, les praticiens sont partagés sur cette question.

Ce changement de tutelle serait même « stupide » pour une courte majorité. « Parce que vous imaginez que le ministère de la Santé est mieux organisé, mieux géré ? Qu’il y a une meilleure traçabilité en santé publique humaine que vétérinaire ? Vous rêvez… », estime une praticienne. « Quand on voit la situation du système de santé humain, on ne peut rien espérer de cette bande de fumistes », lance son confrère. « Ce serait un pas de plus vers l’entrave à la liberté de prescription et toute la partie élevage et alimentation tendrait à disparaître », remarque un troisième. « La “santé humaine” est à mille lieues de celle de l’élevage, des animaux de compagnie et du contrôle sanitaire en agro-alimentaire », témoigne encore un vétonaute. « Cette fusion ferait faire des économies à la nation », lui répond en écho l’un des sondés, favorable à cette évolution tutélaire. « Notre profession serait encore mieux reconnue, note également l’un d’eux. Et nous aurions enfin droit à un traitement équivalent à celui du corps médical. »
Cette remarque est largement partagée, car beaucoup de vétérinaires nourrissent un sentiment d’injustice grandissant. Il y a d’abord l’offense d’avoir été sortis des laboratoires d’analyses médicales, puis l’assujettissement à la directive “services”.

Dans l’éditorial de la revue de l’Ordre, son président, Christian Rondeau, regrette que les vétérinaires ne soient pas considérés comme une profession médicale : « D’après l’OIE, 70 % des maladies infectieuses humaines émergentes sont d’origine animale. C’est dire si le rôle des vétérinaires (...) est capital pour protéger la santé humaine. Pour autant, la Commission européenne refuse toujours de considérer les vétérinaires comme une profession médicale et la ministre française de la Santé décide de fermer à nos confrères la porte de la biologie médicale (…). Nous espérions que nos autorités nationales sauraient s’émanciper d’un lobbying corporatiste pour lequel la menace de la directive “services” est utilisée à contre-courant de l’intérêt général de la santé publique. » Franck Chaduc, qui a lancé une pétition sur l’Internet (monveterinaireestunmedecin.blogvie.com), va plus loin encore. Il veut sortir la profession de cette directive. « Nous ne rendons pas service, nous soignons, résume-t-il. Le vétérinaire est le médecin des animaux. » Comme beaucoup d’autres, il souhaite que la profession intègre la directive européenne spécifique aux professions de santé en cours de préparation, ce qui induirait sans doute un changement de tutelle. Mais n’est-il pas trop tard ? Et sera-t-elle, au final, plus bénéfique ?

Nicolas Fontenelle
Extrait de La Semaine Vétérinaire n°1382

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité