Les vétérinaires porcins ont divisé par trois l’usage des C3G/C4G

11.11.2013 à 06:00:00 |
©

Les vétérinaires porcins ont divisé par trois l’usage des C3G/C4G
Par consensus, l’usage des céphalosporines de dernières générations a été réduit de 70 %, avec un autocontrôle réalisé par un organisme indépendant.

La capacité des vétérinaires à réagir devant un enjeu majeur de santé publique est démontrée. Les confrères impliqués dans la filière porcine ont, en deux ans, fait diminuer de près de 70 % l’exposition aux céphalosporines de dernières générations.

L’objectif du plan ÉcoAntibio 2012-2017 était de réduire de 25 % les usages d’antibiotiques en cinq ans. Or en deux années, les résultats obtenus pour ces molécules dépassent déjà largement ce but. Les vétérinaires sont donc tout à fait capables de se prendre en main, encore faut-il leur en laisser le temps.

Auteurs collectifs AFMVP, AVPO, SNGTV*

Pour l’intégralité de l’article, voir La Semaine Vétérinaire n° 1559 du 8/11/2013 en page 19.

*Association française de médecine vétérinaire porcine, Association des vétérinaires exerçant en productions organisées, Société nationale des groupements techniques vétérinaires

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK