Les thérapies ciblées en cancérologie : entre enthousiasme et expectative

27.04.2010 à 09:00:00 |
©

Gastro-entérologie, hématologie, néphrologie, endocrinologie, cancérologie : les thèmes abordés à l’occasion des journées annuelles du Groupe d’étude en médecine interne (Gemi), en association avec le Groupe d’étude en oncologie (Geo), ont attiré trois cents confrères en Avignon, du 23 au 25 avril 2010.

L’un des points forts du congrès a porté sur la place de la thérapie ciblée en cancérologie (anticorps monoclonaux et inhibiteurs de la tyrosine kinase). Les congressistes ont bénéficié de l’expérience d’un cancérologue en médecine humaine, Jean-Pierre Armand.
Les inhibiteurs de la tyrosine kinase agissent sur les récepteurs à activité tyrosine kinase. Ces récepteurs sont activés par la fixation de facteurs de croissance. Leur dysfonctionnement est incriminé dans la pathogénie de certains cancers. Ils représentent donc une cible thérapeutique privilégiée.
Deux molécules disposent d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) vétérinaire pour les mastocytomes de grade II ou III non opérables à c-kit mutée : le masitinib (Masivet©) et la tocéranibe (Palladia©). A la différence de la chimiothérapie conventionnelle cytotoxique, ces inhibiteurs ont une action cytostatique, au long cours.

Si ces thérapies ciblées sont prometteuses chez l’homme, Jean-Pierre Armand prévient que l’identification des cibles à atteindre pour chaque patient se révèle délicate. La médecine d’avenir se tourne ainsi vers la cancérologie personnalisée, par identification génomique, propre au cancer de chaque individu.
Un autre écueil de la thérapie ciblée est le manque de recul par rapport aux effets secondaires. Les deux médicaments vétérinaires inhibiteurs de la tyrosine kinase ne doivent pas faire oublier que la vinblastine et, dans une moindre mesure, la lomustine occupent toujours une place de choix dans le traitement des mastocytomes cutanés, comme en a témoigné notre confrère Didier Lanore.

Valentine Chamard
Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1403 du 30/4/2010 en page 14

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK