Les temps d’attente des pyréthrinoïdes s’allongent dans le lait et la viande

26.11.2009 à 09:00:00 |

La Commission d’AMM du 27 octobre dernier a validé des allongements significatifs des délais d’attente de la plupart des antiparasitaires externes à base de pyréthrinoïdes destinés principalement aux ruminants.

Ces modifications d’office concernent notamment les pour-on de pyréthrinoïdes qui ont été largement utilisés durant les étés 2007 et 2008 pour protéger les ruminants des attaques vectorielles des culicoïdes, quand les vaccins contre la fièvre catarrhale ovine n’étaient pas disponibles ou en très faibles quantités.
Les nouveaux délais d’attente validés par la commission d’AMM prévoient, dans la plupart des cas, un jour (soit deux traites) pour lait et deux à vingt-huit jours pour la viande selon les produits. Quelques spécialités font toutefois exception.
Le délai d’attente lait de Versatrine® (deltaméthrine) reste nul chez les vaches (mais passe à un jour chez les brebis). Celui de son concurrent le plus direct, Butox® Pour-On, est de douze heures (une traite) pour le lait de brebis, mais d’un jour chez les vaches. Par ailleurs, les temps d’attente « nuls » de la plaquette auriculaire Flectron® (cyperméthrine) ne sont modifiés ni pour le lait ni pour la viande.

La deltaméthrine perd le porc, le fenvalérate ne garde que les bovins

Jusqu’à présent, les délais d’attente dans le lait et dans la viande étaient nuls pour la plupart de ces médicaments. Le lait issu de ces animaux pouvait être livré dans les laiteries dès la première traite après l’application des traitements. De même, aucun délai d’attente viande n’était nécessaire, ce qui permettait de traiter immédiatement avant un transport vers un abattoir. Cela ne reste possible que pour Versatrine® pour le lait de vache et pour la plaquette Flectron®. L’usage « hors AMM » de ces antiparasitaires externes chez les caprins devrait conduire, comme par le passé, à appliquer les délais d’attente forfaitaires minimaux prévus dans la cascade, de sept jours dans le lait de chèvre et de vingt-huit jours dans la viande.
En outre, la commission d’AMM a toiletté les indications de ces antiparasitaires externes en supprimant les espèces cibles pour lesquelles des LMR n’avaient pas été fixées dans trois spécialités : Butox® Pour-On (suppression de l’indication chez le porc), Acadrex® et Arkofly® (avec des indications restreintes aux seuls bovins).

Eric Vandaële
Extrait de La Semaine Vétérinaire n°1382

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK