Les rémunérations des salariés plutôt poussives

12.09.2012 à 06:00:00 |
©

Les rémunérations conventionnelles des personnels salariés des cliniques sont réévaluées une fois par an. Quant aux augmentations liées notamment à la reconnaissance du travail ou de l’investissement personnel, elles sont rares ou parfois négligées. Deux témoignages dans la région du Languedoc-Roussillon confirment cette tendance.

Le contexte économique dégradé et la charge de travail des praticiens employeurs figurent parmi les raisons invoquées. Parmi eux, Marie-Pierre Puech, praticienne coassociée à Ganges (Hérault) où sont salariés 3 ASV, reconnaît qu’il faudrait améliorer la gestion et l’encadrement des personnels. Un casse-tête pour certains qui invoquent des journées toujours bien remplies. De son côté, le président du conseil régional de l’Ordre Languedoc-Roussillon, Philippe Lévêque, note que l’aspect financier des contrats des vétérinaires salariés passe après l’aspect déontologique et que finalement, les rémunérations en question se situent rarement au-dessus du minimum légal.

Myriem Lahidely

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1506 du 7 septembre 2012 en pages 36 et 37

Grilles des salaires

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...