15/12/2008 | Le Point Vétérinaire.fr

Les réactions des vétérinaires face à la vaccination FCO

Nous le supputions. Quelques mines réjouies, deux ou trois commentaires favorables au discours de Michel Barnier à l’issue des Rencontres nationales vétérinaires (RNV) en octobre 2008 à Lille nous avaient mis sur la voie : la vaccination obligatoire et simultanée contre les sérotypes 1 et 8 de la fièvre catarrhale ovine, que le ministre de l’Agriculture venait d’annoncer, serait bien accueillie par les praticiens. Il n’est donc pas étonnant que, parmi les vétérinaires qui ont répondu au sondage sur ce sujet mis en ligne sur WK-Vet, un peu plus de deux sur trois sont satisfaits, même si une large majorité d’entre eux regrettent que la décision du ministre, intervenue officiellement mi-novembre, soit bien tardive.
N’est-ce pas trop tard, en effet? Déjà plus de vingt mille foyers de sérotype 8 sont recensés, le sérotype 1 progresse, parfois là où personne ne l’attendait (Bretagne), et l’administration a tardé à réagir.
La vaccination systématique suffira-t-elle pour venir à bout de la maladie ? Sans parler des nouveaux sérotypes qui pourraient s’étendre. « Ne faudrait-il pas vacciner contre tous les sérotypes une fois pour toutes ? » , s’interroge d’ailleurs une vétonaute.
L’intérêt même de la vaccination est remis en cause par de plus en plus de praticiens. Le Groupement d’intérêt économique Zone Verte , une association de vétérinaires qui a pignon sur le Web, estime ainsi que l’élimination du virus de la fièvre catarrhale est impossible. « Prétendre que l’éradication de la maladie en France et en Europe est possible par la vaccination est un leurre , écrivent-ils. Les culicoïdes, présents depuis des millions d’années sur nos territoires, occupent nécessairement une place irremplaçable dans l’équilibre des niches écologiques. Se nourrissant également et en permanence sur la faune des mammifères sauvages et sur d’autres animaux domestiques, ils disséminent des particules virales partout dans des “réservoirs”multiples et inconnus. » Selon eux, la protection des troupeaux sera obtenue soit par la vaccination annuelle volontaire, soit par l’immunité naturelle. « Ceux qui souhaitent se sécuriser à court terme avec un vaccin sans garantie et efficace moins d’une année doivent pouvoir pratiquer la vaccination, que ce soit pour assurer des ventes de broutards à l’exportation ou parce qu’ils craignent que leur cheptel ne puisse supporter l’infection naturelle. Ceux qui préfèrent gérer l’immunisation naturelle de leur troupeau (efficace à vie) doivent pouvoir assumer leur stratégie sans aucune entrave ni perte de droit. »
Certains pensaient que ces voix divergentes,en marge du discours et de la pensée officielle, n’avaient pas d’écho. Mais près d’un tiers des vétonautes estiment qu’il faut arrêter la vaccination et laisser faire la nature…

N Fontenelle

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1339

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...