30/08/2011 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Réglementation.

Les nouveaux contours du mandat sanitaire

Après plusieurs mois de discussions, et à seulement quelques jours de la deadline ultime, les ordonnances relatives au mandat sanitaire et à l’épidémiosurveillance sont parues*, le 23 juillet dernier.

Ces mesures émanent de la loi de modernisation de l’Agriculture du 27 juillet 2010, qui autorisait le gouvernement à légiférer avant le 27 juillet 2011. Pour prendre toute leur valeur législative, ces ordonnances devront, bien entendu, êtres ratifiées par le Parlement. Elles doivent entrer en vigueur par les décrets d’application à paraître. Une prochaine réunion est prévue le 21 septembre prochain, entre les différentes organisations professionnelles agricoles et vétérinaires et le ministère, pour ce qui concerne le mandat sanitaire.

Les ordonnances, qui restent fidèles aux discussions de ces derniers mois, « reflètent bien la teneur des travaux qui ont été menés lors des Etats généraux du sanitaire et les réunions qui ont suivi », indique Christophe Brard, président de la Société nationale des groupements vétérinaires (SNGTV). Une issue actuellement positive donc, sur un dossier initié depuis plusieurs années au sein de la profession. « Un groupe de travail sur le mandat sanitaire a été mis en place à la SNGTV en 2007 », rappelle notre confrère, qui ajoute que « ces travaux se sont poursuivis de concert avec le groupe de travail mis en place sur ce dossier par la Fédération des syndicats vétérinaires de France (FSVF) à la même période ». « Les ordonnances confirment que le vétérinaire sanitaire est un acteur majeur du dispositif de santé publique vétérinaire, poursuit Christophe Brard. Il est reconnu dans ses missions traditionnelles (surveillance, prévention et lutte contre les maladies animales réglementées) et de nouvelles missions pourront lui être confiées par l’Etat au service de l’élevage et de la protection de la santé publique. Il pourra ainsi intervenir dans de nouveaux domaines relatifs à la santé publique vétérinaire et à la protection animale (réglementations relatives à la pharmacie vétérinaire, aux mesures d’hygiène en élevage et aux conditions de détention des animaux), à la mise en oeuvre du “paquet hygiène”, à la certification sanitaire officielle aux échanges d’animaux. »

L’évolution du mandat se décline selon deux axes

Premier lifting : la notion de “mandat sanitaire”, jugée obsolète et floue, disparaît. Deux orientations sont alors définies.

• Le vétérinaire sanitaire habilité par l’Etat : il correspond au vétérinaire sanitaire qui intervient, à la demande et pour le compte de l’éleveur, pour la réalisation de missions imposées aux détenteurs d’animaux.
• Le vétérinaire mandaté par l’Etat : cette nouvelle notion émerge de l’ordonnance et offre la possibilité à l’Etat de mandater des vétérinaires sur des missions spécifiques, de police sanitaire, de contrôle dans le cadre de la certification sanitaire officielle ou de mise en oeuvre du “paquet hygiène”, et dans le cadre de la protection animale.

L’organisation des réseaux de surveillance est précisée

La deuxième ordonnance du 23 juillet dernier dessine les contours de l’organisation de l’épidémiosurveillance. Les différents types de dangers sanitaires (incluant les maladies des animaux) sont répartis en trois catégories déterminées selon la gravité du risque qu’ils présentent. Les propriétaires ou détenteurs d’animaux sont tenus de réaliser ou de faire réaliser les mesures de prévention, de surveillance et de lutte que la réglementation leur impose à l’égard des dangers sanitaires de première et deuxième catégories. L’ordonnance prévoit de reconnaître et de confier des missions de surveillance et de prévention (qui peuvent être étendues à la lutte) à des Organismes à vocation sanitaire (OVS) ou à des Organisations vétérinaires à vocation technique (OVVT), ainsi qu’à des associations sanitaires régionales regroupant ces organismes (ASR).

Marine Neveux

* Ordonnance n° 2011-863 du 22/7/2011 relative à la modernisation des missions des vétérinaires titulaires d’un mandat sanitaire et ordonnance n° 2011-862 du 22/7/2011 relative à l’organisation de l’épidémiosurveillance, de la prévention et de la lutte contre les maladies animales et végétales et aux conditions de délégation de certaines tâches liées aux contrôles sanitaires et phytosanitaires.

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...