Les jeunes docteurs échappent à la crise

05.12.2012 à 06:00:00 |
©

Le taux d’insertion des jeunes diplômés vétérinaires est élevé, mais leur répartition par activités est déséquilibrée… au profit des cliniques d’animaux de compagnie.

Que font les jeunes vétérinaires, une fois docteurs ? Malgré la crise, leur taux d’insertion dans le monde du travail reste fort. Pas de quoi jalouser les ingénieurs des grandes écoles. Même si certains déséquilibres existent : le temps partiel dans certaines activités et l’exercice libéral peu investi. C’est le résultat de l’enquête d’insertion menée depuis deux ans par les 18 écoles publiques et privées de l’Enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et paysager (ESAVP). Celle-ci s’intéresse pour la première fois aux docteurs vétérinaires, depuis la réforme du cursus de leur formation.

L’échantillon sondé regroupe deux promotions (2011 et 2010) d’ingénieurs, de paysagistes et de vétérinaires. Plus de la moitié des diplômés des écoles vétérinaires (promotion 2010 seulement) ont répondu à l’enquête. Près de neuf docteurs sur dix sont en activité au 1er février 2012.

« Nous disposons enfin de résultats qui sont plus proches des spécificités de la formation vétérinaire, explique Pierre Sans, enseignant et chercheur à l’école de Toulouse. Les premières enquêtes n’étaient pas adaptées en termes de nomenclature d’exercice. On estimait ainsi qu’un vétérinaire en thèse était en poursuite d’études. Pour cette enquête, ce sont tous les étudiants ayant soutenu leur thèse tout au long de l’année 2010 qui ont été interrogés. Ces résultats sont d’autant plus intéressants que, compte tenu de la révision de cette notion de promotion, le taux de réponse est élevé par rapport aux vagues précédentes ».

Isabelle Diquéro

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1518 du 30/11/2012 en pages 50 et 51

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK