26/11/2012 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Agro-alimentaire

Les industriels sont appelés à changer leurs recettes

Fort d’un récent avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), qui note une diminution insuffisante du sel dans certains produits alimentaires depuis 2003, mais aussi des résultats de la sixième enquête nationale ObEpi qui révèle que l'obésité touche 15 % de la population adulte française, Guillaume Garot, ministre de l’Agro-alimentaire, estime qu’ « il faut changer les recettes pour qu'il y ait moins de sel, mais aussi moins de sucre et de graisse dans les aliments ».

Les industriels et les ministres Stéphane Le Foll et Guillaume Garot devraient ainsi se réunir, mi-décembre 2012, afin de lister les ingrédients pour lesquels il convient d’agir.

Les propos tenus par le ministre de l’Agro-alimentaire ne sont pas du goût des acteurs de la filière. Le président de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania), Jean-René Buisson, estime que « les déclarations de Guillaume Garot stigmatisent la responsabilité des entreprises dans le développement de l’obésité et passent sous silence les actions positives engagées en matière de nutrition depuis plusieurs années par les industries agro-alimentaires ». 

Les industriels de l’alimentation redoutent la mise en place de politiques de taxation des produits gras, sucrés ou salés et dénoncent la démarche des pouvoirs publics qui cherchent en permanence à multiplier les prélèvements sur le dos de la filière agro-alimentaire. En quelques années, cette dernière a vu fleurir les nouvelles taxes (comme celle sur les sodas et les spiritueux, instaurées en 2012), et d’autres sont en projet visant la bière ou encore les boissons énergisantes.

Si « le gouvernement continue à ne voir dans nos industriels qu'une source inépuisable de taxes, et à mépriser nos produits comme si nous étions des empoisonneurs, nous aurons du mal à convaincre ces derniers de continuer à investir et à développer leur activité en France », avertit Jean-René Buisson.

Nathalie Devos

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1517 du 23 novembre 2012 en page 19

Télécharger la note de l'Anses et l'enquête ObEpi 2012

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...