Les écoles privées dans le viseur du gouvernement

19.06.2013 à 06:00:00 |
©

Le sujet fait actuellement débat sur plusieurs sites internet de journaux grand public, dont Lesechos.fr. Un rapport dénonce les nombreux abus et fraudes, comme les diplômes fictifs, qui fleurissent dans les écoles privées.

Il suggère une « clarification » du rôle de l’État pour y remédier. « Certains établissements privés se prévalent à tort d’une reconnaissance de l’État, trompant les étudiants et leurs familles », explique la dépêche de l’AFP. Les « dérives » recensées par le rapport sont multiples.

Par exemple, « telle étudiante a payé 12 000 € pour une scolarité de trois ans dans un établissement privé délivrant un diplôme d’aide-soignant en santé vétérinaire avant de découvrir, contrairement à ce qu’il lui avait été dit, que ce diplôme n’offrait pas le débouché professionnel attendu ».

Selon Monique Sassier (Éducation nationale), il convient de « mettre un terme au flou ». Cela conduit en effet certaines écoles à recourir, dans leur publicité et sur leurs sites web, à « un lexique et à une terminologie donnant à penser qu’ils sont placés sous le contrôle de l’État », regrettent les auteurs du rapport, en affirmant notamment qu’ils sont « déclarés à l’État » ou encore « déclarés au ministère de l’Éducation nationale ».

Sources : lesechos.fr du 2 juin 2013, dépêche AFP.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK