Les chiens catégorisés hors la loi ?

18.12.2009 à 11:00:00 |
©

Les propriétaires n'ont plus que quelques jours pour faire évaluer leurs chiens sous peine d'amende, voire d'emprisonnement et d'euthanasie.

Si l’administration ne peut pas l’annoncer officiellement, il semble cependant qu’une certaine tolérance soit à l’ordre du jour pour ceux qui n’auraient pas encore réussi à se mettre en conformité avec la loi. Sur le terrain, la situation est contrastée selon les mairies. C’est à elles d’organiser la formation des propriétaires de chiens catégorisés : certaines proposent des listes de formateurs et des dates de formation, d’autres non. En cause, la communication tardive du ministère de l’Intérieur, mais surtout le timing particulièrement serré par rapport à la publication des décrets.
Emmanuel Tasse, président de Club français des amateurs de bull terriers, d’american staffordshire terriers et de staffordshire bull terriers (CFABAS), dénonce le manque cruel de formateurs : « C’est seulement maintenant, dix-sept mois après la publication de la loi et un mois avant la date limite pour obtenir le permis de détention, que l’on compte cinq cent cinquante formateurs au niveau national. »
Selon un sondage réalisé par le CFABAS sur Internet auprès de quatre cent douze propriétaires, 97 % des chiens seraient classés en niveau 1 ou 2 (c’est-à-dire pas de risques de dangerosité, hormis ceux inhérents à l’espèce canine). Parmi eux, 98 % des chiens de première catégorie testés seraient classés en niveau 1 ou 2 ou en risque faible. 97 % des chiens de deuxième catégorie seraient aussi évalués dans ces deux premiers niveaux. Le sondage révèle également que les prix pratiqués pour l’évaluation comportementale varient de 28 à 200 euros, avec un coût moyen situé à 94 euros. La durée de l’examen montre également des disparités conséquentes : 35 % des évaluations durent moins d’une demi-heure, 49 % entre une demi-heure et une heure, 16 % davantage.

Marine Neveux

 

 

 

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK