Les cellules souches néonatales présentées comme une alternative aux AINS

Valentine Chamard | 10.07.2017 à 14:53:13 |
flacons de cellules souches canines
© Vetbiobank

Une étude conclut à la non-infériorité des cellules souches mésenchymateuses néonatales en injection unique comparé à un mois de traitement d’AINS sur la douleur post-opératoire d’une réparation de ligament croisé.

Les cellules souches néonatales peuvent-elles représenter une alternative aux AINS dans le traitement de l’arthrose et des traumatismes articulaires ? Pour répondre à cette question, Vetbiobank, fournisseur de telles cellules (Canipren© pour le chien)  a diligenté une étude prospective, randomisée, contrôlée, en double aveugle. Elle a été entreprise chez des chiens opérés pour une rupture de ligament croisé crânial unilatérale (TPLO), dont les résultats viennent d’être publiés. La prise d’anti-inflammatoires était suspendue une semaine avant l’opération. Deux groupes de chiens ont été formés au hasard. Le premier reçoit une injection intra-articulaire unique de cellules souches puis un supplément nutritionnel per os ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Valentine Chamard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK