Les animaux exotiques, potentielles sources d’épidémies

Valentine Chamard | 11.03.2015 à 09:40:07 |
© Laurence Neveux

Les animaux exotiques sont de plus en plus présents dans les salles d’attente des vétérinaires. Pourtant, ils peuvent représenter un certain nombre de menaces.

« Les possibilités zoologiques sont presque illimitées, tout comme les risques sanitaires, ce qui ne simplifie pas les anticipations possibles », selon François Moutou, expert à l’Anses*. A partir d’exemples, notre confrère présente quatre schémas épidémiologiques possibles. « Il faut s’attendre à beaucoup d’autres au vu du commerce florissant pour de tels animaux », prévient-il.

Monkeypox

En 2003, 800 rongeurs sont importés du Ghana vers les Etats-Unis pour y être vendus comme animaux de compagnie, via des animaleries. Des cas humains de monkeypox apparaissent rapidement et des chiens de prairie, également vendus comme Nac, meurent de la maladie, encore non détectée dans ce pays. L’enquête épidémiologique a montré que la transmission s’est faite aux hommes via des chiens de prairies contaminés par les rongeurs importés (porteurs sains) dans les points de vente.

 

Cowpox

Une vingtaine de cas humains de cowpox ont été détectés en France et en Allemagne en 2009, en lien avec l’acquisition de rats de compagnie issus d’un élevage de République Tchèque.

Salmonelles

En 2008 et 2009, 200 cas humains de salmonellose ont été recensés au Royaume-Uni.  Cette épidémie était en lien avec la manipulation de souris congelées, importées des Etats-Unis, et destinées à nourrir des serpents de compagnie.

Rage

Dans un passé plus lointain, un trafic de magots « de compagnie » entre l’Algérie et la France s’est soldé par la mort de plusieurs singes. Bien que vaccinés, ils sont morts de la rage. Le vaccin s’était révélé insuffisamment atténué et non destiné à leur espèce.

 Source : Bulletin épidémiologique, santé animale et alimentation n°66/ Spécial vigilance vis-à-vis des maladies exotiques

Valentine Chamard
3 commentaires
avatar
Quascal Gouillon le 11-03-2015 à 19:43:21
Ces infos ne sont plus de dernière fraicheur. Peut-être sont elles contaminées par des clostridies et autres staphylocoques ou salmonelles également ... à manipuler et interpréter avec précaution.
avatar
Valentine Chamard, Vétérinaire le 11-03-2015 à 21:44:17
Le but de cette "rétrospective" est de montrer comment les animaux exotiques, commercialisés comme NAC, peuvent être à l'origine de maladies chez l'homme, en s'appuyant sur quatre schémas épidémiologiques différents s'étant déjà produits.
avatar
PHILIPPE VANHEE, Vétérinaire le 13-03-2015 à 18:15:03
Pour les Rongeurs (Nacs), il y a souvent peu de risque lorsque les animaux proviennent d'un élevage sérieux.
Cependant des trafics peuvent se faire au niveau de l'europe, comme le cas des contaminations au CowPox,
Comment imaginer qu'en achetant un rat en Bretagne, il provenait de république Tchèque ?
Comme si il n'y avait pas d'élevage de rat en France !
------
D'autre part, certaines personnes récupèrent des rats des souris des lérots ... récupérés dans la nature.
Là il faut être très vigilant et sensibiliser sur le risque potentiel de contamination.
Dr Vanhée, RongeurS.net
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...