Le virus de l’anémie infectieuse équine sévit en Europe

18.06.2010 à 06:00:00 |
©

En Europe, la Roumanie et l’Italie présentent la plus haute prévalence cumulée de l’anémie infectieuse équine, avec un pic en 2007.

Voici l’un des constats exposés le 11 juin 2010 par les congressistes réunis par la commission équine de l’Union professionnelle vétérinaire (UPV) à Namur (Belgique). Mise au point scientifique avec la participation d’Etienne Thiry, Hélène Amory et Claude Saegerman (faculté de Liège), ainsi que de Stephan Zientara (Agence française de sécurité sanitaire des aliments).

En Belgique, les derniers tests de Coggins positifs datent de 1988 et concernent des ânes importés du Maroc. Après Drongen et Liège en début d’année, deux nouveaux cas viennent d’être signalés à Bruges et à Charneux, avec une source d’infection identique : la Roumanie. Les chevaux en cause ont pourtant été testés négatifs avant leur exportation du pays. Un manque de respect des normes européennes concernant l’exclusion et/ou le confinement des animaux est soupçonné.
Actuellement, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni présentent également des cas.

C.V.
Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1410 du 18/6/2010 en page 14

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...