Le Vietnam félicité par l’OIE pour ses acquis en termes de santé animale

08.08.2011 à 06:00:00 |
©

Ces cinq dernières années, le Vietnam a obtenu plusieurs acquis d’importance dans la lutte contre les maladies animales et les zoonoses.

C’est ce qu’ont estimé les représentants de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) lors d’une conférence consacrée au programme de coordination sur la prévention et la lutte contre la grippe aviaire, les épizooties et les maladies contagieuses des animaux domestiques pour la période 2011-2015*.

Le Vietnam a investi ces cinq dernières années plus de 4 000 milliards de dongs pour la santé animale. Cette somme a permis de moderniser des laboratoires et des centres de dépistage des maladies, de procéder à des campagnes de vaccination mais aussi d’aider plusieurs fermes afin que les éleveurs acquièrent un processus d’élevage sûr. L’objectif d’éradiquer définitivement la grippe aviaire n’a certes pas encore été atteint, mais il est nécessaire de continuer d’investir afin d’assurer l’efficacité durable de la lutte contre les maladies contagieuses.
Le programme de coordination sur la prévention et la lutte contre les maladies animales a décidé, pour la période 2011-2015, d’allouer au Vietnam un budget de 383 millions de dollars, dont plus de 203 millions provenant des aides publiques au développement (APD) des gouvernements étrangers et organisations internationales.

Nathalie Devos

* Cette conférence internationale s’est tenue le 22 juin 2011 à Hanoi

Consulter la source

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK