Le statut d’ « être sensible » de l’animal plébiscité

Valentine Chamard | 27.02.2015 à 11:43:21 |
© aztecskin

A l’occasion de l’évolution du statut juridique de l’animal, Hyperassur, comparateur d’offres d’assurance en ligne, a interrogé des Français* sur leur rapport avec les animaux.

Cette enquête s’articule autour de trois axes : le statut de l’animal, les frais alloués aux animaux de compagnie, et le budget consacré à l’assurance animalière.

Propriétaires d’animaux ou non, plus de 90 % des personnes interrogées s’accordent à dire qu’ils méritent le statut d’ « être sensible ».  72 % des non propriétaires et près de 90 % des propriétaires pensent ainsi qu’un animal de compagnie ne doit pas être un cadeau que l’on offre comme un objet. S’ils ont décidé d’adopter un animal, les propriétaires expliquent que c’est avant tout pour donner et recevoir de l’affection (52 %) mais aussi parce que cela participe à l’éducation d’un enfant (19 %) et parce qu’un animal permet de combler la solitude (11 %). Certaines personnes s’attachent à leur animal de compagnie presque comme à un enfant : 51 % de ceux qui en possèdent et 35 % de ceux qui n’en ont pas considèrent que c’est normal, tandis que 40 % de tous les répondants pensent que cela est exagéré. En ce qui concerne leur place au sein du foyer, 37 % des sondés qui n’ont pas d’animaux pensent qu’il est anormal de dormir avec son animal, alors que 37 % des propriétaires partagent leur chambre avec eux.

Tandis qu’un peu moins de 50 % des propriétaires d’animaux estiment dépenser moins de 500 € par an pour ces derniers, 40 % répondent que leur budget est plutôt situé entre 500 € et 1000 €.

En ce qui concerne la place de l’assurance santé animale, le site estime que seuls 4% des animaux de compagnie sont couverts, qui indique que 17% des recherches portent sur un service de prise en charge "premium", avec des tarifs de souscription qui peuvent monter jusqu'à plus de 3300 euros annuels tous niveaux de garantie confondus.

*Sondage réalisé auprès de 2.800 répondants

Valentine Chamard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK