Le SIMV étudie les moyens de soutenir les entreprises du médicament vétérinaire

15.07.2010 à 06:00:00 |
©

Le syndicat de l’industrie du médicament vétérinaire (SIMV) s’est réuni en Assemblée générale le 1er juillet 2010 à Paris.

Question du jour : «  Comment soutenir la compétitivité des entreprises du médicament vétérinaire ? ». Principal acteur visé : l’Etat, représenté par Jean-Luc Angot, directeur général adjoint de la DGAL (Direction générale de l’alimentation).

L’analyse des industriels présents est précise et unanime.
D’une part, il faut plus de visibilité sur les politiques sanitaires, et ouvrir l’accès aux données qui permettent d’anticiper le besoin en médicaments, et notamment en vaccins. Notions déjà réclamées précédemment, et dont le défaut a été mis en exergue par la crise de la FCO.
D’autre part, la compétitivité de l’industrie du médicament vétérinaire est conditionnée à la compétitivité de l’élevage, qui apparaît là comme un facteur clé pour José Daoudal, président directeur général de Sogeval et administrateur du SIMV.
Les récents débats entourant les Etats généraux du sanitaire et la loi de modernisation de l’agriculture seront-ils suffisants ? Réponse dans quelques années…

Stéphanie Padiolleau

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...