Le réseau routier pour pister les épizooties animales

10.08.2012 à 06:00:00 |
©

L'épizootie de fièvre aphteuse au Royaume-Uni en 2001 (dont le coût a été estimé à 8 milliards de livres) ou encore celle de peste porcine classique en Allemagne en 2006 (coûts indirects estimés à 60 millions d'euros) ont un point commun : leur propagation s'est effectuée via le transport routier des animaux.

Ce dernier est l'un des principaux vecteurs de propagation des épizooties animales, rappelle l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) dans un récent communiqué. Il y fait écho des travaux d'une équipe franco-italienne qui s'est attaché à modéliser mathématiquement les échanges et les transports d'animaux potentiellement infectés afin de voir comment cela peut jouer sur la propagation d'une maladie. Pour cela, les chercheurs ont utilisé le registre de déplacement de 5 millions de bovins au long de l'année 2007 en Italie.

Ils ont créé un modèle à partir d'outils issus de l'analyse des réseaux. En mathématiques, un réseau est une série de points reliés par des liens. Dans l'étude, les points représentaient ainsi les fermes et les liens, le transport d'animaux de l'une à l'autre.

L'originalité principale de ce modèle est de prendre en compte les modifications d'une semaine sur l'autre, voire d'un jour sur l'autre, du réseau italien de transport d'animaux. Les modèles traditionnels prennent, eux, comme base un réseau figé, ce qui peut conduire à des mesures de prévention et de contrôle inadéquates. Ce système pourrait permettre de développer des stratégies de prévention et de surveillance plus efficaces, estiment les chercheurs.

Nathalie Devos

Source : Inserm, 29 juin 2012

Pour en savoir plus  :
"Optimizing surveillance for livestock disease spreading through animal movements", Paolo Bajardi, Alain Barrat, Lara Savini and Vittoria Colizza. Publié le 22 juin 2012 sur le site du Journal of the Royal Society Interface.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK