Le plan de lutte de l’OIE et de la FAO pour éradiquer la Peste des petits ruminants

Oie | 28.10.2016 à 11:22:37 |
Petits ruminants
© Henrique NDR Martins – iStock

La première partie du plan contre le fléau affectant les moutons et les chèvres se focalisera sur les pays à haut risque en s’inspirant de la campagne d’éradication de la peste bovine de 2011.

Dans son communiqué de presse du 28 octobre, l’OIE se félicite en effet qu’un grand pas en avant ait été fait grâce à cette initiative internationale qui vise à débarrasser le monde de la Peste des petits ruminants (PPR). Extraits : le plan d’une valeur de 996,4 millions de dollars, lancé par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) constitue la première phase de ce projet appelé à durer 15 ans et visant à éradiquer la PPR d’ici à 2030. La première partie de la campagne se focalisera sur les pays où des cas de PPR ont déjà été enregistrés ou sur ceux dans lesquels le développement de la maladie n’a encore jamais été évalué. Il s’agira notamment de mener des activités afin de sensibiliser les agriculteurs, de renforcer leur capacité afin de prévenir et de contenir la maladie, de renforcer également la capacité des Services vétérinaires nationaux et des systèmes de surveillance de la PPR et des autres maladies et de mener des campagnes de vaccinations ciblées. Le plan va d’ailleurs au-delà de l’objectif d’éradication, il vise également à améliorer les modèles de production nationaux et à aider les éleveurs à se constituer des moyens d’existence extrêmement solides et résilients grâce à leurs ressources animales. En ayant recours à cette stratégie, les agences entendent exploiter au mieux le potentiel de l’élevage animal, comme non seulement un moyen de sortir de la pauvreté mais aussi une précieuse source de nutrition pour les familles pauvres. Grâce à l’appui du Secrétariat mondial de la PPR, basé à Rome, la FAO et l’OIE coordonneront les efforts mondiaux entre gouvernements, organisations régionales, institutions de recherche, partenaires financiers et propriétaires de bétail.

 

Oie
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK