Le pergolide, les vaccins et la phytothérapie font le millésime 2012

24.10.2012 à 06:00:00 |
©

L’innovation la plus originale reste le pergolide (Prascend®) pour traiter le syndrome de Cushing chez les chevaux âgés.

La nouveauté la plus marquante du congrès équin s’adresse aux chevaux âgés de plus de 15 ans, soit environ un quart de la population équine. Il s’agit de Prascend® (Boehringer Ingelheim), un traitement “à vie” du syndrome de Cushing équin (DPPI) via la prise d’un comprimé par jour de pergolide (1 mg), un agoniste dopaminergique sélectif.
Le Cushing équin, aussi baptisé pituitary pars intermedia dysfunction (DPPI), toucherait entre 15 et 45 % des équidés âgés de plus de 15 ans. Il se manifeste par une fourbure, un “hirsutisme” et une fonte musculaire associée à une léthargie. Toutefois, tous ces signes cliniques ne sont pas toujours présents. Le pergolide s’emploie à la dose initiale (2 µg/kg, soit 1 comprimé de 1 mg pour un cheval de 400 à 600 kg). Les posologies sont ajustées à la dose minimale efficace après quelques semaines.

Eric Vandaële

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK