09/04/2011 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Antibiorésistance

Le Parlement européen pourrait se prononcer contre la vente de médicaments par les vétérinaires

La commission de l’agriculture et du développement rural du Parlement européen se penchera, mardi 12 avril, sur la question de la vente des médicaments, des antibiotiques en particulier, par les vétérinaires de l’Union.

A l’origine de cet examen, un amendement (cosigné par José Bové, vice-président de cette commission) inclut dans un projet de résolution du Parlement européen sur la résistance aux antibiotiques. Celui-ci invite les États membres « à envisager de restreindre, sauf cas aigus, la vente par les vétérinaires de médicaments vétérinaires directement auprès des agriculteurs et autres éleveurs d'animaux, pour réduire la tendance à prescrire plus d'antibiotiques que nécessaire » (Amendement 50).
Si elle est votée, cette “invitation” ne comprendra aucun caractère contraignant pour les Etats membres. Cependant, les futures propositions législatives, en cours de rédaction par la Commission, auront la possibilité de s’appuyer sur cette résolution (cela n’est pas une obligation) pour mettre en œuvre des restrictions réellement contraignantes pour l’usage des antibiotiques ou la vente des médicaments par les vétérinaires.

La Fédération vétérinaire européenne (FVE) approuve la résolution proposée, mais rejette fermement cet amendement. Walter Winding, son président, rappelle que « l’interdiction de la vente des médicaments vétérinaires n’est pas la solution pour éviter la résistance antimicrobienne ». En effet, « l’expérience a montré que, dans les États membres où les vétérinaires n’ont pas le droit de vente, cela n’a pas conduit à une plus faible fréquence de la résistance antimicrobienne ».

De plus, le rapport Berenschot, qui porte sur les effets du découplage de l’ordonnance vétérinaire et de la vente des médicaments, conclut que restreindre la commercialisation des antibiotiques par les vétérinaires ne serait pas efficace. Il recommande au contraire le renforcement de la position du praticien vétérinaire comme « gardien » de l’usage des antimicrobiens chez les animaux. Verdict le 12 avril.

Karin de Lange

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...