Le nourrissage des oiseaux sauvages déséquilibre les populations locales

05/05/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
Tranche de pain donnée à la main à des pigeons
© © diephosi - iStock
Alors que les espèces sauvages gagnent du terrain en ville, une étude menée en Nouvelle Zélande bouscule les idées quant au nourrissage des oiseaux.

L’étude, publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America montre le déséquilibre que peut engendrer ce nourrissage entre les espèces autochtones et d’autres plus envahissantes. 
Les ornithologues, dont Josie Galbraith (Université d'Auckland), ont étudié 18 228 oiseaux de 33 espèces. Bien entendu, l’apport alimentaire est un facteur clef de la régulation des populations d’oiseaux. L’étude s’est donc intéressée à l’impact que pourrait avoir l’alimentation des oiseaux au niveau des différentes communautés d’oiseaux, particulièrement dans les zones urbaines.
Pendant 18 mois, les chercheurs ont étudié 23 jardins résidentiels à Auckland. L’observation était mensuelle, pour comparer la composition des populations d’oiseaux, la richesse de l’espèce et la densité locale des oiseaux selon l’alimentation ou non. En effet, pour partie, les personnes fournissaient quotidiennement des tranches de pain et une poignée de graines pour oiseaux. Pour autre partie, aucun aliment n’était distribué.
Une augmentation du moineau domestique (Passer domesticus) a ainsi été constatée (2,4 fois plus), de même qu’une élévation plus marquée de pigeons (Strestopelia chinensis) (3,6 fois plus). En revanche, les chercheurs montrent l’effet négatif sur l’abondance de l’oiseau local et insectivore, la fauvette grise (Gerygone igata).

Les dernières réactions

  • 06/05/2015 à 14:58
    B. Michèle
    alerter
    Pour ne pas générer ce déséquilibre, il faudrait nourrir de la même façon les granivores et insectivores . Cependant , nourrir les insectivores (en donnant vers de farine et autres insectes...) demande plus d'investissement . Chacune de nos actions même bien intentionnée a des conséquences , il faut réfléchir à cela.

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité